> Guides et conseils>Sécurité> Abandonner son navire en mer

Abandonner son navire en mer

Lorsque votre bateau subit une avarie grave, il vous faudra quitter le navire au dernier moment. Mais cette décision est souvent lourde de conséquences aussi bien sentimentalement qu’au niveau de la justice.

ABANDONNER SON NAVIRE

Pour abandonner votre navire, vous devez tout d’abord trouver le moment opportun et ne cédez pas à la panique en évacuant trop tôt. Quittez votre bateau que lorsqu’il coule. Un bateau est conçu pour flotter, mieux vaut rester très longtemps sur son bateau que sur son radeau de survie. Vous ferez aussi plus facilement route qu’avec un pneumatique non dirigeable.

Avant tout, à chaque départ répétez la manœuvre, en leur donnant des rôles précis et créer des exercices d’évacuation.

LES MANŒUVRES A EFFECTUER

Envoyez un MAYDAY sur le canal 16 de la VHF en indiquant vos coordonnées GPS

Déclenchez votre balise de détresse et gardez-la avec vous tout du long avec votre VHF portative dans une housse étanche

Embarquez QUE l’indispensable sur le radeau de survie

Capelez les harnais et vos gilets

QUEL MATÉRIEL SUR MON RADEAU DE SURVIE ?

Prenez des jerrycans d’eau douce rempli aux ¾ permettant de flotter. Accrochez- à leur poignet un mousqueton à un bout permettant de ne jamais les perdre.  Prenez aussi les fusées de détresse, une petite voile et le sac étanche équipé à l’avance.

Le sac devra comprendre le minimum dans l’armement des engins de sauvetages. Nous vous conseillons de prendre ensuite, un couteau mutilâmes et outils, des boutes de garcette, du matériel de pêche. Ajoutez 30 mètres de cordages, des crayons, du cyalum pour éclairer l’intérieur du bateau et des lampes torches étanches.

Adaptez votre trousse de secours à votre programme de navigation. Ajoutez-y des médicaments contre le mal de mer, de l’alcool à 90°, du collyre pour les yeux. Complétez avec de la crème solaire, de l’aspirine et de la pommade antibiotique.

Concernant la nourriture, il vous faudra des rations alimentaires de survie dans des sacs hermétiques. Privilégiez le sucre, des fruits secs, du jus de citron, tablettes de chocolat et lait concentré.

Prenez en plus, des sacs poubelles pour stocker de l’eau de pluie. Pour vous aider à la navigation, prenez un compas de relèvement, une carte de navigation maritime, un carnet, une montre étanche et un rapporteur.

Si vos naviguez en zone hauturière, équipez-vous d’un filet à plancton, un distillateur d’eau de mer et un sextant en plastique.

Si vous pensez avoir le temps, gonflez l’annexe et emportez ses accessoires.

QU’EN EST IL DE LA RÉGLEMENTATION ET LA JUSTICE ?

« Le capitaine sombre avec son navire ». Cela remonte à 1852 et l’évacuation d’un navire de plaisance. Cela signifiait que le chef de bord devait quitter en dernier le navire en cas de naufrage, d’avarie majeure et de feu.

La loi peut s’appliquer à un skipper et même au niveau de la plaisance selon le CDPMM du Code des Transports. Selon l’article de loi :

  • L 5000-2 : « Tout engin flottant, construit et équipé pour la navigation maritime de commerce, pèce ou plaisance est affecté à celle-ci »
  • L 5511-4 : « le terme « capitaine » désigne le capitaine, patron ou toute autre personne exerçant le commandement du navire

Ainsi le plaisancier peut être poursuivi pour abandon du navire en étant aussi bien loueur, propriétaires ou skipper.

LES PEINES

  • L’article 5642-2 au sujet du remplacement du capitaine :

« Est puni de deux ans d’emprisonnement le fait, pour tout capitaine, de rompre son engagement et quitter le navire avant d’avoir été remplacé »

  • L’article L 5263-3 au sujet de l’abandon :

« Est puni de six mois d’emprisonnement le fait, pour le capitaine, d’abandonner le navire sans l’avis des officiers et maîtres d’équipage"

"Est puni de deux ans d’emprisonnement le fait, pour tout capitaine, avant d’abandonner son navire, de négliger organiser le sauvetage de l’équipage et des passagers e de sauver les papiers de bord, les marchandises. La même peine est applicable au capitaine qui, forcé d’abandonner son navire, ne reste pas à bord le dernier."