> >Sécurité> Les bons gestes en cas de panne moteur

Les bons gestes en cas de panne moteur

Que faire en cas de panne moteur de mon bateau ?

Les actions primordiales a entreprendre

 

Il est important de faire le point sur la conduite à tenir en cas de panne et surtout, il faut savoir comment éviter les galères en préparant bien sa sortie. Voici nos recommandations. 

L'ESSENTIEL : 

  • Les vérifications de base:

Les pannes les plus courantes sont également les plus simple à résoudre:

Le moteur ne démarre pas ? Voyez si la commande de gaz est bien au point mort.

Le coupe circuit est- il bien mis ? Le moteur s'est arrété et la nourrice semble comprimée ? Vérifiez que le prise d'air est bien ouverte.

  • Controler les infos au tableau de bord :

Les moteurs modernes tombent rarement en panne , ils possèdent souvent un mode de sécurité qui permettra de regagner le port à vitesse réduite. Une alarme peut parfois retentir et un code d'erreur s'afficher au tableau de bord.

  • Qui  prévenir ?

Selon la gravité du problème appelez dans un permier temps votre concessionnaire ou votre loueur avec votre téléphone portable. Faites lui part du code d'erreur affiché sur les instruments de bord, il vous indiquera surement la marche à suivre. Il peut simplement s'agir d'un sonde qui s'est débranchée sur la tete motrice.

  • Alerter les bateaux aux alentours :

En cas de problème plus sèrieux, il est possible de prévenir les secours en mer par VHF sur le canal 16. A défaut, on utilisera le téléphone portable pour contacter le Cross en composant le 1616. L'utilisation de la VHF est préférable du fait de sa meilleure portée par rapport au téléphone portable.

Et surtout l'appel de détresse par VHF peut être percu par d'autres navires naviguant à proximité , ils pourront porter assistance dans de meilleurs délais.

En cas de remorquage, il est utile de faire une patte d'oie avec un bout sur les taquets arrière ou mieux encore, sur les cadènes pour équilibrer les forces.

S'il n'y a pas trop de fond , tentez d'immobiliser le bateau avec le mouillage , ce qui évitera de dériver vers des zones dangereuses et facilitera les recherches.

L'usage d'un ancre flottante peut également ralentir la dérive.

  • Dégagez le pont avant l'arrivée des secours :

Si les secours ont été appelés, il convient en attendant leur arrivée de vérifier qu'aucun bout ne traine dans l'eau autour du bateau. Communiquez régulièrement votre position aux secours en cas de dérive importante due au vent et au courant. Dégagez les taquets d'amarrage ou l'anneau d'étrave pour pouvoir engagez facilement la remorque. Enfin surveillez les alentours et restez en veille sur le canal de travail VHF donné par les secours.

On n'abandonne jamais un bateau sauf en dernier recours. Meme a demi immergée, une embarcation sera plus facile à repérer qu'une personne dans l'eau. Dans le cas extrème ou l'on doit utiliser son radeau de survie, il faudra se munir d'un moyen de communication portable, de vêtements chauds , d'eau potable et de feux de détresse.

  • L'appel de détresse mode d'emploi :

Si le danger est imminent et que la personne que vous avez prévenue ne peut vous aider, il reste l'appel de détresse sur le canal 16 de la VHF. Voici la procédure :

- La position du navire

- la nature du sinistre

- le nombre de personnes à bord

- le type d'embarcation

- Le nom du navire 


Prévenir vaut mieux que guérir :

Pensez avant toute sortie en mer à consulter les prévisions météo pour votre zone de navigation.

Par internet :

- meteoconsult.fr

-meteo.fr rubriques prévision marine

-meteo-marine.com 

Par téléphone :

Le numéro spécial marine de météo france est le 0 899 710 808. 

Sur la VHF les bulletins météo sont diffusés en continu sur le canal 63.