> Guides et conseils>Sécurité> Comment choisir son gilet de sauvetage ?

Comment choisir son gilet de sauvetage ?

LES GILETS DE SAUVETAGE

Pour être utiles ils doivent avant tout être portés !

Eléments de sécurité essentiels en mer, les brassières et gilets de sauvetage vous permettront en cas d’incident, d’améliorer votre protection, d’être repéré et d’être secouru. De forme, d'usage et de prix très variés, les brassières et gilets de sauvetage doivent être choisis en fonction de différents critères que nous allons vous décrire dans ce guide. 

L'ESSENTIEL :

Obligatoires pour tout type de navigation, les équipements individuels de flottabilité (EIF) sont de deux types :

  • Gilets à flottabilité permanente (en mousse) : moins chers à l’achat mais plus encombrants, ces équipements assurent selon leur taille une flottabilité simple par mer calme jusqu’à une flottabilité active par mer agitée permettant notamment le retournement. Ces brassières ou gilets assurent par ailleurs à bord une certaine protection physique en cas de choc. Ce sont en général des brassières ou des gilets pour sports nautiques.
 
 

LA REGLEMENTATION:

La réglementation 2019 prévoit que les équipements individuels de flottabilité à bord des navires de plaisance soient adaptés à la morphologie des personnes embarquées et répondent aux caractéristiques suivantes :

  • 50 N de flottabilité au moins pour les embarcations propulsées par l’énergie humaine, quelle que soit leur distance d’éloignement
  • 50 N de flottabilité au moins pour les navires ne s’éloignant pas à plus de 2 milles d’un abri
  • 100 N de flottabilité au moins pour les navires ne s’éloignant pas à plus de 6 milles d’un abri
  • 100 N de flottabilité au moins pour les enfants de 30 kg maximum quelque soit la distance d’éloignement d’un abri
  • 150 N de flottabilité au moins pour les navires s’éloignant de plus de 6 milles d’un abri
Flottabilité Norme Usage Type de navigation
Gilets 50 Newton Norme ISO 12402-5
Aide à la flottabilité
50 Newton
Seulement pour bons nageurs
Utilisation en eaux protégées où les secours sont à proximité. Garantit la flottabilité seulement à une personne consciente.
Jusqu'à 2 milles nautiques d'un abri
Gilets 100 Newton Norme ISO 12402-4
Gilet de sauvetage
100 Newton
Indiqué pour nageurs
Pour eaux protégées et eaux intérieures. Ne garantit pas le retournement sur le dos d'une personne inconsciente portant des vêtements lourds.
Jusqu'à 6 milles nautiques d'un abri
Gilets 150 Newton Norme ISO 12402-3
Gilet de sauvetage
150 Newton
Recommandé pour nageurs et non-nageurs
Pour toutes les eaux. Garantit le retournement sur le dos d'une personne inconsciente sauf dans de rares cas. Par exemple à cause de vêtements de travail lourds et encombrants.
Au delà de 6 milles nautiques d'un abri
Gilets 275 Newton Norme ISO 12402-5
Gilet de sauvetage
275 Newton
Pour nageurs et non-nageurs
Pour haute mer et conditions extrêmes. Garantit le retournement sur le dos d'une personne inconsciente même portant des vêtements très lourds.
Au delà de 6 milles nautiques d'un abri

En savoir plus

Brassières et gilets classiques :

Conçus en forme de plastron, ils possèdent deux modes de fixation. Les brassières se passent au cou et se fixent avec une à deux sangles positionnées entre le bassin et le thorax. Les gilets sont quant à eux à passer comme un vêtement classique par les bras et se fixent par une fermeture éclair doublée d’une sous cutale passant entre les cuisses et assurant un bon maintien. A noter que l’encombrement, lié à la mousse assurant la flottabilité, limite la mobilité lors des déplacements et manœuvres. 

 

Gilets gonflables :

Les gilets glonflables sont également conçus en forme de plastron. Ces gilets étant gonflables, la flottabilité est assurée par l’action d’une bouteille de gaz CO2 capable de gonfler instantanément des réservoirs d’air. Cette particularité donne au gilet automatique un avantage important en terme de mobilité. A porter sur les vêtements, il n’entrave pas les mouvements et facilite manœuvres et déplacements à bord. Le déclenchement peut se faire manuellement ou bien automatiquement selon deux procédés distincts.

Le gilet gonflable manuelil est constitué d’un poinçon à actionner manuellement en cas de chute. Ce poinçon perfore l’opercule de la bouteille de gaz (CO2) qui gonfle le gilet. D’un prix abordable, ce gilet, par son déclenchement manuel, ne protège pas d’une chute précédée d’une perte de conscience.

Le gilet gonflable automatique dit à pastille de selCe système fonctionne avec une cartouche muni d’un élément soluble mais résistant à l’humidité et aux embruns. Le gilet se déclenche donc qu’après immersion dans l’eau. Le kit possède une date de péremption au-delà de laquelle il faudra le remplacer.

Le gilet gonflable automatique hydrostatique : Ce système fonctionne avec une valve hydrostatique qui s’active sous l’effet d’une pression faible de l’eau. Ils se déclenchent de façon autonome en cas de chute. Le kit de déclenchement possède lui aussi une date de péremption au-delà de laquelle son bon fonctionnement n’est plus assuré. 

 

La norme européenne définit les gilets en fonction de leur flottabilité exprimée en newtons (50, 100, 150 et 275). Il s’agit d’une flottabilité type pour un porteur de 70 kg. Cela signifie que la flottabilité varie en fonction du poids du porteur, pour un type de gilet donné.

  Paramètres Enfant Adulte

50 N

Flottabilité minimale

Poids de l’utilisateur (Kg) 25 < m < 40 40 < m < 50 50 < m < 60 60 < m <70 > 70
Flottabilité minimale (N) 35N 40N 40N 45N 50N

100N

Flottabilité minimale

Poids de l’utilisateur (Kg) < 15 15 < m < 30 30 < m < 40 40 < m < 50 50 < m < 60 60 < m < 70 > 70
Flottabilité minimale (N) 45N 40N 50N 60N 70N 85N 100N

150N

Flottabilité minimale

Poids de l’utilisateur (Kg) < 15 15 < m < 30 30 < m < 40 40 < m < 50 50 < m < 60 60 < m < 70 > 70
Flottabilité minimale (N) 45N 60N 75N 90N 110N 130N 150N

275N

Flottabilité minimale

Poids de l’utilisateur (Kg) < 15 15 < m < 30 30 < m < 40 40 < m < 50 50 < m < 60 60 < m < 70 > 70
Flottabilité minimale (N) 90N 120N 140N 170N 200N 230N 275N

EQUIPEMENT COMPLEMENTAIRE :

Dans la réglementation de la division 240, il faut impérativement à bord un dispositif lumineux. Celui-ci peut être collectif, sous la forme d'une lampe torche étanche ayant au moins 6 heures d'autonomie, ou individuel. Le feu individuel doit lui aussi être étanche, avoir une autonomie de 6 heures, et doit être impérativement soit porté par chaque personne à bord, soit fixée sur l'équipe individuel de flottabilité, à savoir la brassière ou le gilet de sauvetage. Il existe trois types de source lumineuse répondant aux critères de la division 240 : les lampes torches, les lampes flash et les cyalumes.

De plus, il est recommandé d'équiper votre gilet de sauvetage d’un sifflet fixé de telle manière que son utilisation se fasse sans difficulté. Afin d’accroître les chances de repérage, il est conseillé de choisir un gilet de sauvetage avec des marques réfléchissantes.

ENTRETIEN DES EQUIPEMENTS INDIVIDUELS DE FLOTABILITE (EIF) :

Les gilets de sauvetage ont une durée de vie limitée, accentuée par les agressions auxquelles ils sont soumis (rayonnement ultra-violet, en mer avec le sel, abrasion, micro-organismes, hydrocarbures, compression,...).En mer, le nettoyage à l’eau douce après chaque utilisation est préconisé, le stockage dans un endroit sec, aéré et à l’abri des rayonnements solaires est recommandé, les réparations de fortune déconseillées. Un contrôle tactile et visuel doit être réalisé régulièrement. L’absence ou la détérioration d’un élément de fermeture ou d’ajustement de l’EIF, ou encore d’encloisonnement des mousses doit conduire à sa mise hors service.

Pour les gilets gonflables, il vous faudra remplacer la cartouche de gaz après utilisation du gilet de sauvetage, ou si elle n'est plus opérationnelle. Pour un gilet automatique, il faudra en plus changer également la pastille à sa date d'expiration ou après utilisation du gilet. Vous aurez ainsi besoin d'un kit de réarmement, à choisir en fonction de votre gilet.

Le plus Orangemarine

Avant de prendre la mer, il est indispensable d’informer l’équipage sur l’utilisation des gilets et brassières de sauvetage. Vérifiez l’état du gilet avant toutes utilisations, pensez à avoir toujours un kit de réarmement si vous utilisez un gilet gonflable (manuel ou automatique).

Les gilets automatiques existent en taille enfant. Moins contraignants pour eux aussi, ils sont à privilégier pour leur assurer une sécurité maximum. Le gilet vous permet une meilleure flottaison en cas de chute mais pensez également à vous munir de longes et à équiper votre bateau d’une ligne de vie pour rester accroché à votre bateau en cas de chute.