> Guides et conseils>Navigation & Electronique> Comment améliorer sa vitesse à la voile ?

Comment améliorer sa vitesse à la voile ?

En voilier, il est tentant d’améliorer constamment sa vitesse de navigation, en effet un voilier, contrairement à un bateau à moteur dépend de la météo et notamment du vent pour avancer. En moyenne un voilier de croisière peut avoir une vitesse de 8 à 12 nœuds, aussi bien au portant qu’au bon plein. Alors, pour avoir une vitesse optimale à bord de votre voilier et tirer le meilleur parti, il est intéressant de vérifier quelques points.

COQUE & APPENDICES PROPRES

L’état de la carène est fondamental pour la vitesse d’un voilier. En effet, une coque lisse et bien entretenue aura une meilleure glisse sur l’eau. Si votre coque est abimée ou s’il y’a des éléments non souhaités, comme des algues ou bien des crustacés, il y aura une surface supplémentaire qui réduira la vitesse de votre navire. Pour cela, consultez notre guide pour entretenir au mieux votre coque de bateau.

LES VOILES EN BON ETAT

Les voiles doivent être en bon état et bien entretenues. En effet, un simple trou ou une légère fissure fera perdre de la puissance dans la voile et ne permettra pas d’avoir une voile correctement bombée. Pire, avec un point de faiblesse, votre voile pourrait complètement se déchirer et vous subirez une avarie grave.

UNE GITE SOUTENUE

La gite est l’angle horizontal pris par le bateau. En effet, l’assiette du bateau se penchera du côté de ses voiles et donc sous le vent. Cependant, il ne faut pas trop gîter pour éviter de partir à l’abattée au moment d’une rafale. Pour cela, il faut adapter la voilure aux conditions météos, notamment avec la prise de ris sur la grand-voile en en réduisant la toile de votre génois.

De plus, le degré de gite va varier selon l’allure de votre bateau. En effet, en remontant au vent (bon plein et près), votre bateau gitera plus qu’au largue et vent arrière. Enfin, plus vous gîtez, plus votre bateau dérivera de sa trajectoire et il est nécessaire de trouver le bon équilibre entre cap et gîte.

CHASSE AU POIDS

Le poids est très important sur votre bateau. En effet, plus un bateau est lourd, plus il y’aura de surface au contact de l’eau et il sera difficile de le faire accélérer et obtenir une grande vitesse. De ce fait, lors de vos navigations, ne prenez que ce qui vous semble le plus important et le strict minimum. Ainsi, vous gagnerez en poids.

CENTRAGE & ÉQUILIBRAGE DES POIDS

Le centrage des poids est très important pour l’assiette du bateau. En effet, il vous est conseillé de mettre les affaires lourdes au centre de votre bateau (packs de boissons, objets lourds). En navigation et lorsque le bateau gîte, mettez-votre équipage au rappel du côté au vent afin de rendre l’assiette du bateau plus plate et gagner en vitesse grâce à une voilure plus bordée.

ALLURES PLANANTES

Plus votre bateau est stable, plus vous irez vite. L’avantage des allures portantes (ou nous sommes poussés par le vent et non contre le vent) permet d’avoir une assiette plate du bateau et ainsi de glisser au mieux et augmenter le confort.

 

Réglages de la Grand-voile

LE VRILLAGE

Une grand-voile est toujours plus gonflée en haut et prend une forme hélicoïdale (tendue en bas et creuse en haut). C’est à cet endroit que le vent exerce le plus de pression mais c’est aussi l’endroit le plus sensible de la voile. En effet, la voile peut vriller et faseyer. Pour éviter cela, vous pouvez jouer sur la drisse de grand-voile en la bordant ou la choquant davantage, sur le hale-bas afin de monter ou baisser la bôme de votre voile et ainsi tendre la chute de votre grand-voile. Il faut aussi adapter le pataras et le guindant (la hauteur de voilure).

LE PATARAS

Le pataras permet de centrer le mat vers l’arrière et ainsi de rendre plus plate la grand-voile.

HALE-BAS

Le hale-bas permet le réglage vertical de la bôme. Plus vous bordez le hale-bas, plus la bôme descendra et la voile sera plus plate et tendue. Ce réglage est important pour remonter au vent et fermera votre voile

Au portant, votre hale-bas doit être relâché afin d’avoir une grand-voile bombée et une bôme relevée. Cela permettra d’augmenter la puissance dans votre grand-voile.

LE GUINDANT 

Le guindant est la partie ou la voile est fixée au mat. Cela permet de jouer sur le creux entre les lattes. Plus le guindant est bordé, plus la voile sera plate au plus près du mat.

LA CHUTE

La chute est la partie libre de la voile. Plus on borde la chute, plus la voile sera creusée.

L’ÉCOUTE DE GRAND-VOILE

L’écoute de grand-voile va permettre de border ou choquer la voile. Plus vous bordez, plus la grand-voile sera centrée et tendue, contrairement à choquer, qui revient à écarter la voile du centre du bateau et à diminuer la voile.

  • Au près, bordez au mieux votre voile.
  • Au largue et portant, ouvrez la voile en choquant votre écoute de grand-voile.

LA BARRE D’ÉCOUTE

Cette barre est située sur le cockpit. Elle permet de déplacer le chariot de votre grand-voile. Cela permet aussi d’adapter le plan de voilures en ouvrant ou fermant sans forcément toucher les réglages d’écoutes.

 

Lexique de la grand-voile

 

RÉGLER LE GÉNOIS

La voile d’avant est très importante sur un bateau. En effet, de-par sa forme très ouverte et la superficie généralement plus grande que la grand-voile, elle permet d’apporter une grande superficie pour le portant et, au près, de mieux remonter au vent. En effet, elle est la voile directionnelle du bateau et est celle que l’on diminue le moins au moment de prendre des ris.

CHARIOT DE GÉNOIS

Le chariot de génois, aussi appelé point d’écoute est primordial. Il est situé sur le rail de génois, de chaque côté du bateau. En effet, il permet d’ouvrir l’angle de voilure du génois.

  • Au portant, il faut avancer votre chariot aussi appelé point d’écoute pour creuser la voile.
  • Dans la brise, il faut un peu reculer le chariot afin de garder la voile moins ouverte et obtenir moins de puissance.
  • Au près, le chariot de génois doit être situé au milieu du rail permettant d’avoir une voile plus fermée et bordée pour facilement remonter au vent.

 

Chariot de génois

NERF DE CHUTE

Le nerf de chute permet de mettre le génois sous-tension. En effet c’est une petite écoute de faible section accroché le long de la chute permettant de border ou rendre plus plate le génois. Plus le nerf de chute est bordé, plus le génois sera plat.

BARRER EN FINESSE

Enfin, pour augmenter votre vitesse, il est important d’avoir une finesse à la barre, afin de limiter les mouvements bruts du bateau et ne pas réduire la vitesse de croisière. Anticipez votre navigation prévoyez une route directe ou vous n’aurez pas besoin de régler à nouveau tous les 40 milles.

Grâce à ces précieux conseils, barrer sera une partie de plaisir et sous un beau soleil, se rapprocher et dépasser les autres voiliers est toujours un plaisir.

 

Lexique du génois

 

COMMENT RÉGLER SES VOILES EN FONCTION DE QUELLE ALLURE ?

Adapter sa voilure au vent