> Guides et conseils>Entretien> Comment vérifier son mât et son gréement ?

Comment vérifier son mât et son gréement ?

Contrôler son mât et son gréement

 

LE CONTRÔLE DU GRÉEMENT

Le contrôle du gréement doit être effectué régulièrement, au moins une fois par an, avant le retour en mer ainsi que les voiles. En effet, il vous faut faire un contrôle visuel régulier et physique au moment de chaque longue expédition, au moment de votre carénage. Sachez qu’un gréement dormant a une durée de vie en général de 5 à 10 ans. Le gréement dormant est la partie fixe permettant de tenir le mât. Il est composé de tous les câbles et cordages sur lesquels on n’agit pas lors de la navigation, comme les haubans, l’étai, le pataras, les bas-haubans, les galhaubans.

Pour commencer, vérifiez votre mât ainsi que les haubans et les cadènes.

L’INSPECTION VISUELLE

Pour inspecter visuellement votre gréement, il vous faudra monter au mât. Mieux vaut deux fois qu’une et deux personnes différentes afin de pouvoir observer tous les détails et avaries.

GREEMENT DORMANT

Le gréement dormant est l’ensemble des câbles et cordages qui tiennent le mât et sur lesquels on n’agit pas pendant la navigation.

Contrôler le gréement dormant revient à vérifier visuellement l’ensemble des sertissages des câbles, à la recherche du toron cassé. Le toron est un ensemble de fils tordus permettant de former un cordage ou un câble très solide. Contrôlez par la suite le bon alignement des câbles et lubrifiez-les afin de limiter la corrosion et allonger leur durée de vie.

Assurez-vous que les ridoirs fonctionnent bien. Un ridoir permet de fixer un câble à une partie fixe et permet de régler la tension du câble.

 

Ridoir Orangemarine Ridoir sur le pont

 

Si ça n’est pas le cas et que le ridoir se grippe, utilisez un dégraissant (WD-40 ou bien référence un gel dérouillant passivant inox) afin de faciliter le mouvement.

CONTROLER LE MÂT

Le mât est très souvent en aluminium. Pour fixer un accessoire dessus, il faut l’isoler afin de ne pas avoir d’électrolyse. L’électrolyse est une décomposition chimique de certaines substances sous l’effet d’un courant électrique. Cela entrainera donc la fissure de certaines pièces qui céderont par la suite.

Si l’aluminium est entièrement percé, il vous faudra remplacer complètement le mât.

Contrôlez attentivement tous les éléments structurels. Il peut y’avoir des fissures, une déformation, de l’usure et du jeu, de la corrosion et du vieillissement pour les pièces en plastique.

Une fois cela fait, il vous faut contrôler les liaisons avec les barres de flèche et s’assurer qu’elles soient bien perpendiculaires au mât, pour ne pas avoir un écart sur l’arrière ou l’avant du mât.

Jontion barre de flèche et mât

 

En effet, les barres de flèches servent à soutenir le mât et écarter les haubans pour obtenir un meilleur angle de maintien et diminuer la compression sur le mât. Contrôlez l’ensemble des rivets qui, avec le temps peuvent s’user ainsi que la platine de winch ou de bloqueur.

Barres de flêche

Lors de votre inspection, repérez les fissures vers les points de fixation des haubans.

Liaison haubans et barre de flêche

Une fois en haut de votre mât, vérifiez le bon fonctionnement des réas, lubrifiez-les et cherchez des points de frottement afin de les éviter et assurez-vous du bon passage des drisses.

De plus, vérifiez l’ensemble des ancrages de câbles sur le mât, les cages-ridoirs, les goupilles, les filetages, le rivet en tête de mat, les ampoules de feu de navigation ainsi que la girouette.

Les câbles subissent des ruptures très généralement aux extrémités.

Vérifiez également le vit-de-mulet, très sollicité en navigation. En effet, il permet de soutenir la baume. Cette pièce peut casser, sans prévenir. Vérifiez bien qu’il n’y ait pas de fissure.

LES HAUBANS

Les haubans sont très sensibles et les avaries arrivent souvent à cause de la rupture de ces derniers. En effet, les haubans permettent de soutenir le mât perpendiculairement sur les côtés longitudinaux. Un mât se brise généralement lorsqu’un hauban est fendu.

Les haubans ne doivent pas être dénudés ! Assurez-vous bien que les torons ne soient pas cassés, que les cadènes et les ridoirs aient un bon fonctionnement et le bon alignement.

De plus, vérifiez l’étai à l’avant de votre bateau, ou un enrouleur de génois ou foc est souvent installé. En effet, l’étai est le câble le plus utilisé sur votre bateau et ce quel que soit l’allure. Il permet de maintenir le mat longitudinalement vers l’avant. Si votre enrouleur ne fonctionne pas normalement, la première chose à regarder est le câble que l’on borde au moment de rouler la voile. Vérifiez bien le sertissage en tête de mât afin de s’assurer qu’il ne soit pas disloqué.

GREEMENT COURANT

Le gréement courant est l’ensemble des cordages mobiles qui servent à régler les voiles.

Lors de votre contrôle du gréement courant, vérifiez les mêmes points qu’au moment de l’hivernage. L’objectif est de trouver les points d’usure et changez vos cordages s’il le faut.