> >Entretien> Comment choisir et appliquer sa laque marine?

Comment choisir et appliquer sa laque marine?

 

La laque s’applique sur les œuvres mortes (partie émergée de la coque). Elle permet de former une barrière protectrice contre les éléments extérieurs (pluie, soleil, chocs) et a de plus un aspect esthétique non négligeable.

 

Il existe 2 types de laques :

Les laques mono-composants : Faciles d’emploi, leur séchage s’effectue par évaporation du solvant. Elles sont très souples et sont donc préconisées sur les bateaux en bois mais elles s’utilisent aussi sur les autres types de coques pour leur facilité d’application.

 

Les laques bi-composants : Très résistantes à l’abrasion, leur séchage s’effectue par polymérisation. Le rendu est beaucoup plus dur qu’avec une laque mono-composant. Elles sont recommandées pour une finition de grande qualité. Néanmoins elles sont déconseillées pour les bateaux en bois et sont aussi plus difficiles à appliquer.

 

 

Comment appliquer la laque marine :

L’étape de préparation de la surface est très importante. Elle doit représenter 80% du temps de travail total. Même si ce travail peut paraitre long et fastidieux, il est indispensable d’y consacrer toute l’attention nécessaire car une préparation insuffisante limitera la tenue de la laque dans le temps, entrainant des décollements, des craquelures et des défauts d’aspects.

 

Les outils et consommables nécessaires sont les suivants :

Sous couche : A utiliser si vous voulez une finition parfaite ou si votre ancienne laque est inconnue. Grace à la sous-couche, il est possible d’isoler les anciennes couches et de passer du mono au bi-composant sans incompatibilité.

Laque : A choisir selon votre type de coque. Comme vu précédemment, Il en existe des mono ou bi-composant.

Les brosses : Une brosse de qualité est préconisée. Elle doit être assez large pour pouvoir être agréable à utiliser et recouvrir le plus de surface en un minimum de temps.

Les rouleaux : Il est conseillé d’utiliser un rouleau laqueur (poil court) pour l’application de la laque. Remplacer le rouleau dès que la laque commence à durcir pour éviter le dépôt de peluche sur votre coque.

Coupes de mélange ou bac à peinture : Afin de mélanger et d’homogénéiser votre laque. La coupe de mélange vous permet aussi de doser précisément votre laque bi-composant ou votre diluant.

Mélangeur : Languette en bois permettant de mélanger votre laque.

Ruban de masquage : Pour délimiter la ligne de flottaison ainsi que pour protéger les éléments que vous ne souhaitez ou ne pouvez pas démonter (grille d’aération, safran…)

Grattoir : Très utile pour éliminer les résidus de l’ancienne laque.

Papier abrasif : Vous pouvez utiliser soit du papier à main, soit des disques à installer sur une ponceuse électrique. Un grain assez fin (de 240 à 320) est suffisant. Le but n’est pas d’enlever l’ancienne peinture mais de la lisser et de favoriser l’accroche entre les différentes couches.

Mastic polyester armé : Mastic renforcé avec de la fibre de verre. Il permet la réparation des trous et rayures sur les œuvres mortes de votre bateau (au-dessus de la ligne de flottaison).

Dégraissant : De l’acétone est généralement utilisé. Il s’utilise en application manuel à l’aide d’un chiffon propre.

 

Matériel de sécurité :

La première étape consiste à s’équiper correctement. Il est recommandé de porter une combinaison, des gants en caoutchouc, des lunettes de protection ainsi qu’un masque à solvants.

Il faut ensuite inspecter la coque. Si vous rencontrez des zones endommagées (décollement de l’ancienne laque, craquelures), enlevez-les à l’aide du grattoir. Vous pouvez aussi légèrement poncer la coque au papier 240/320.

Vous pouvez ensuite combler les irrégularités et défauts de  votre coque avec le mastic polyester armé. Son application est facile, il suffit de combler les défauts à l’aide d’une spatule. N’oubliez pas de dégraisser la zone à traiter à l’acétone au préalable.

Il faut ensuite rincer  la coque à l’eau douce et la laisser sécher complétement.

Si votre ancienne laque est inconnue ou incompatible avec la nouvelle, utilisez une sous couche. Elle permettra aussi de masquer les imperfections et d’optimiser l’accroche de la couche de finition. Effectuez à nouveau un léger ponçage suivi d’un dégraissage.

A noter que l’on ne peut appliquer qu’une laque mono-composant sur une ancienne laque mono-composant alors qu’il est possible d’appliquer indifféremment du mono ou bi composant sur une ancienne laque bi composant.

Masquez la zone se situant en-dessous de la ligne de flottaison. Si vous êtes méticuleux et précis, vous pouvez utiliser un adhésif assez fin (plus facile à mettre en place). Dans le cas contraire, rajoutez une bande plus large sur le premier adhésif afin d’éviter tout débordement.

Maintenant que les différentes étapes de préparations sont terminées, mélangez soigneusement la laque afin de bien l’homogénéiser.

Pour l’application, vous avez le choix entre le pinceau ou le rouleau. Un travail au pinceau large sera plus rapide mais moins qualitatif. Tenez la brosse à 45° pour un meilleur rendu.  Optez pour le rouleau laqueur pour une finition soignée. L’application se fait en croisant les couches. N’hésitez pas à appliquer une couche supplémentaire au niveau de la ligne de flottaison.

 

 

-        Arrosez le sol avant de commence à appliquer la laque. Ainsi la poussière ne remontera pas sur votre peinture fraiche.

-        Si possible, appliquez votre laque le matin pour qu’elle puisse sécher l’après-midi car l’humidité qui pourrait survenir pendant la nuit altèrera son brillant.


Prévenez-moi ! Offres & avantages