> Guides et conseils>Annexes et moteurs> Comment et quand changer son thermostat et sa turbine de refroidissement ?

Comment et quand changer son thermostat et sa turbine de refroidissement ?

Le système de refroidissement est garant de la survie de votre moteur et du maintien de son espérance de vie

Les joints et la turbine doivent être en bon état pour que le débit d'eau circulant; le thermostat quand à lui vous permet de contrôler en temps réel l'état du moteur et de déceler une anomalie éventuelle. L'eau est aspirée via les prises d'eau par la rotation de la turbine, qui se trouve dans la partie inférieure de l'embase et est entraînée par l'arbre de transmission, puis remonte le long de l'arbre pour circuler dans le système. Elle passe ensuite contre le thermostat qui relève sa température; ainsi les pièces qui le compose sont exposées au sel, particules diverses dans l'eau et l'usure des pièces avec le temps. La turbine et les joints auront tendance à se durcir avec le temps et, dès lors se craqueler notamment après une longue période de non utilisation. Le thermostat quand à lui, étant situé dans une petite cavité, risque l'encrassement avec le calcaire et les boues contenues dans l'eau circulant dans le moteur si ce n'est l'oxydation à long terme.

CHANGER SA TURBINE, SON BOITIER ET LE THERMOSTAT : QUAND ET COMMENT ?

Le thermostat est situé dans un petit boitier généralement près des pistons. Il est fait de métal et selon la température va s'étendre ou se contracter pour laisser passer l'afflux généré par la pompe à eau. C'est de la cire contenue dans une pastille qui, se dilatant avec la chaleur accumulée, va pousser le ressort écartant lui même le thermostat de son socle pour créer un passage pour l'eau. Ainsi, directement exposé, il s'encrasse très vite à cause du calcaire, des boues et de l'oxydation: il est donc obligatoire de le changer chaque année. Les symptômes d'un problème dû au thermostat sont habituellement une surchauffe du moteur qui pourtant ne s'accompagne pas d'un débit réduit de la pissette.

  • La première et seule vraie difficulté sera de trouver le boîtier du thermostat si vous n'avez pas ou plus le manuel du fabricant. N'hésitez pas à faire appel à un pro si la tâche se révèle impossible. Sachez toutefois qu'il est généralement dans la cavité du moteur.

  • Une fois trouvé, dévissez les vis retenant le couvercle en prenant soin de ne pas abîmer le joint. Si celui ci a du mal à se désenclencher, aidez vous du manche d'un tournevis en portant de petits coups sur son côté.

  • Vous trouverez ensuite le thermostat enfoncé dans un cylindre; tirez délicatement le thermostat à vous. Lorsque celui ci sera entièrement sorti, vous pourrez regarder à l'intérieur de la cavité et vous rendre compte immédiatement si le déssalage est assez régulier et bien réalisé selon la présence de cristaux de sel ou non. Nettoyez tout agrégat de boue ou résidu éventuellement présent dans le boîtier.

  • Pour tester sa viabilité, consultez d'abord la température indiquée sur une de ses faces : admettons qu'elle soit ici de 50°C. Il vous faudra ensuite le plonger dans de l'eau à température égale à 50°C. Si le thermostat s'étend quasi instantanément, c'est qu'il fonctionne. Autrement changez le avec un thermostat ayant la même température de fonction.

  • A supposer que vous gardiez l'ancien, observez bien le poussoir au bout de votre thermostat, celui ci doit comporter un petit trou de perçage ou une encoche afin de laisser passer un peu d'eau en position fermée. Si celle ci est bouchée, curez la. Quoiqu'il en soit, utilisez une brosse métallique pour nettoyer votre thermostat avant de le remettre en place.

  • Nettoyez de la même façon le couvercle et le joint, que vous changerez s'il paraît vieilli. Puis appliquez de la pâte à joint dessus avant de le refermer. Veillez à placer les freins d'écrous avant de revisser l'ensemble.

  • Essayez votre moteur dans une bassine pour vérifier que le boîtier ne fuit pas. Si un problème de chauffe persiste, c'est que le problème provient peut être de la pompe à eau.

  • Vous avez changé votre thermostat.

CHANGER SA TURBINE, SON BOITIER ET LE THERMOSTAT : QUAND ET COMMENT ?

Pour un fonctionnement optimal de votre circuit de refroidissement, il est préférable de changer celle ci tous les 3 ou 4 ans pour une navigation en eau douce et tous les 2 ans pour une navigation en eau salée. Envisagez aussi une inspection si vous constatez que le débit de la pissette de votre moteur est irrégulier, plus faible que d'habitude ou encore si votre indicateur de thermostat est anormalement haut. Quoiqu'il en soit, il est préférable d'effectuer une vérification chaque début de saison. Profitez de cette intervention pour vérifier votre thermostat. Il s'agit en tout cas d'une opération relativement simple. Il faut néanmoins préciser que sur certains moteurs, un découplage des câbles d’inverseurs est à réaliser avant de procéder.

Découvrez notre sélection de pièces pour système de refroidissement.

  • Il faut tout d’abord vidanger l’embase, pour cela consultez notre guide d'huiles et filtres.

  • Démontez ensuite la partie inférieure du fût de votre embase en dévissant les 2 vis placées de chaque côté puis celle qui est située sous l’anode selon les moteurs. Envisagez de placer une cale sous l’embase pour amortir sa descente soudaine. Si celle ci ne tombe pas d'elle même vous pouvez vous aider d'un maillet et d'une petite cale en bois pour la faire glisser progressivement.

  • Le boîtier de la pompe est maintenant dégagé, il est fixé par 4 écrous autour de l'arbre de transmission. Dévissez les à l'aide d'une clé adaptée. Vous trouverez ci dessous l'éclaté d'un moteur Yamaha pour appréhender visuellement l'intérieur du boitier turbine.

Intérieur moteur Yamaha - Boitier turbine

  • Lorsque le boitier est enfin retiré, vous découvrez la turbine axée sur l'arbre de transmission. A ce stade il vous est possible de constater l'état des joints et de la turbine. Si des pales manquent, que la turbine et les joints semblent durcis ou craquelés, il faut les remplacer. Vous pouvez aussi changer un boitier et une base de pompe fissurés ou fendus.
  • Le cas échéant, retirez précautionneusement la turbine en veillant à conserver la clavette, faites de même avec les joints. Si des agrégats, tel que du calcaire, limitent le mouvement d'une des pièces vous pouvez frotter la zone avec du vinaigre crystal chaud. Si l'hélice résiste malgré tout, n'hésitez pas à utiliser du lubrifiant type WD-40.
  • Brossez correctement les bordées de façon à ce qu'elles soient les plus nettes possible. Puis replacez les joints et la turbine neuve sur l'arbre de transmission en prettant attention à positionner correctement la clavette. Faites tourner l'arbre de transmission pour aider le placement de la turbine. Celle-ci doit être mise dans le bon sens afin que l'ergot de l'arbre de transmission se place correctement dans son encoche.
  • Avant de remettre tout en place, veillez à lubrifier et graisser les pièces indiqué sur le schéma éclaté du moteur ci-dessus. Vous pouvez dès lors remonter votre embase inférieure sur votre moteur. N'oubliez pas par la suite de remettre de l'huile d'embase dans votre moteur, toujours avec notre guide.
  • Votre turbine et vos joints sont maintenant remplacés.