> Guides et conseils>Navigation & Electronique> Comment naviguer avec des novices à bord ?

Comment naviguer avec des novices à bord ?

Accueillir un novice à bord

Le grand jour est arrivé pour un ami ou un proche familial. Il est l’heure de quitter la terre pour affronter la mer et le vent. Quelles affaires ? Que vais-je faire sur le bateau ? Ai-je les bases du nautisme ?

Une fois la date de départ connue, il est important d’initier son équipage à bord afin de permettre à tous de participer à la vie et aux manœuvres à bord.

L’ÉQUIPEMENT A EMBARQUER

L’initiation passe par la prise de bagages et d’affaires adéquates. En effet, un sac souple sera plus pratique qu’une valise à roulette avec des barres rigides pour prendre moins de place dans les cabines. Pour l’équipement, il faut s’équiper de 3 couches ! Tout d’abord, la sous-couche, un lycra ou un sous-vêtement thermique afin de garder le corps chaud et absorber la transpiration. Par-dessus, une polaire ou une soft-shell permettant de contenir la chaleur du corps. Enfin, une salopette et une veste de quart permettront d’isoler les 2 couches inférieures de l’eau, du froid et du vent. Pour la veste de quart et la salopette, vous pouvez prendre une taille au-dessus afin d’avoir de la place pour une polaire et un pantalon.

Montrez à votre équipage le gilet de sauvetage individuel et personnel adapté au programme de navigation ainsi que son harnais et sa longe afin d’avoir son équipement de sécurité dès le début et son emplacement. Profitez-en pour lui montrer les différentes lignes de vie sur votre bateau.

LES NŒUDS MARINS

À quai, profitez-en pour l’initier aux différents nœuds primordiaux à bord.

Je découvre le guide sur les noeuds marins.

 

LE BATEAU ET LA PRISE DE POSTE

Une fois sur le pont, montrez les principales parties de votre bateau. Si vous êtes en voilier, expliquez-lui l’utilité de chaque voile, du gouvernail, du piano et une brève explication de chaque bout. Expliquez-lui aussi les différentes allures par rapport au vent.

Pour un démarrage en douceur, n’hésitez pas à le mettre avec un autre équipier plus connaisseur afin qu’ils suivent et comprennent les gestes et les tâches à effectuer.

Une fois sorti du port, hissez vos voiles ! Proposez-lui de « wincher » la drisse de la Grand-voile afin de lancer la grande croisière.

Par la suite, montrez-lui les différents instruments de navigation et leur utilité, puis passez à la carte afin de montrer le CAP suivi et l’itinéraire théorique, variable en fonction du vent et de la mer.Si l’équipier a le pied marin, ça sera une partie de plaisir, n’hésitez pas à lui proposer de rejoindre le carré une fois en gîte, c’est souvent un bon test pour le pied marin ! S’il peut rester longtemps, c’est idéal, sinon sortez le sceau et faites-le regarder l’horizon. Prendre la barre permet aussi de soulager le mal de mer, car vous aurez une anticipation de ce qui arrivera comme vagues. Vous subirez donc moins la mer. 

Expliquez-lui les 3F : Faim, froid et fatigue. En effet ces 3 mots sont primordiaux sur un bateau et sont à éviter de prononcer au maximum. Pour cela, mangez-chaud et en quantité suffisante, équipez-vous chaudement pour ne pas avoir froid et enfin, faîtes des siestes et des bonnes nuits de sommeil pour limiter la fatigue à bord. Ne vous fatiguez pas inutilement. 

LES MANŒUVRES EN MER POUR LES VOILIERS

Le virement de bord permet de virer face au vent. Il est utile pour remonter au vent en escalier et s’exécute de la façon suivante :

  • Annonce du barreur « paré à virer ? » Réponse de l’équipage « Paré ».
  • Annonce du barreur « On vire ! ».
  • Bordez au mieux votre voile d’avant et votre grand-voile
  • Poussez la barre.

Une fois que la GV faseye face au vent.

  • Lâchez la grand-voile en gardant la voile d’avant à contre.
  • Votre bateau a fini son virement.
  • Remettez la barre droite.
  • Lâchez votre voile d’avant et faites-la passer de l’autre côté en bordant l’autre écoute.
  • Rebordez la grand-voile et fixez un nouveau CAP.

L’empannage, quant à-lui sert lorsque nous sommes dos et que nous souhaitons s’en écarter d’environ 30°. Danger : attention au passage de la bôme, pensez à vous baisser pour ne pas être assommé ! Vous pouvez aussi ajouter un frein de bôme. Il s’exécute de la manière suivante : 

  • Annonce du barreur « paré à empanner ? » Réponse de l’équipage « Paré »
  • Annonce du barreur « On empanne ! »
  • Choquez votre grand-voile et votre voile d’avant
  • En tirant la barre, accompagnez la grand-voile vous-même en premier puis la voile d’avant
  • Attendez la bascule du bateau

Une fois le bateau passé

  • Remettez la barre droite
  • Rebordez les voiles

LA ROSE DES VENTS ET LES ALLURES DE BATEAU

Les allures d'un voilier

LES PREMIERS BORD

Naviguez en toute simplicité, quitte à répéter certaines manœuvres au début, notamment le virement de bord, l’empannage afin de connaître les mouvements à effectuer. En revanche, ne précipitez pas l’apprentissage, parfois long et complexe afin de bien tout comprendre.

Une fois les premiers bords passés, de bonnes sensations du bateau, n’hésitez pas à lui laisser la barre dans des conditions clémentes afin d’apprendre et comprendre le bateau. Si vous remontez le vent, et que le bateau gîte beaucoup, n’hésitez pas à vous rapprocher du vent en poussant la barre afin de réduire la vitesse et choquer un peu de grand-voile. Si vous êtes au travers ou au largue, abattez en tirant la barre afin de vous écarter du vent et choquez un peu de grande voile. Le toucher de barre doit être souple afin de limiter les mouvements brusques. Si une vague arrive, prenez-la de face et non de côté afin de limiter le roulis.

Une fois au mouillage ou à quai, le mousse pourra préparer l’apéro et lancer la chansonnette en guise de baptême ou bien, monter en haut du mât pour les courageux sur accord du skipper.

LE LEXIQUE MARITIME

Abattre : Manœuvre à la barre servant à s’écarter du vent

Affaler : action de descendre une voile

Allure : anglet du bateau par rapport au vent

Bâbord : côté gauche du navire

Bâbord amure : Lorsque le vent arrive par bâbord dans le bateau. Les voiles sont donc à tribord.

Bôme : Grand espar horizontal sur lequel est attachée la grand-voile en bas. En général la grand-voile est rangée dans une chaussette dessus

Border une voile : tirer sur l’écoute de la voile pour la tendre au mieux. Ramener la voile vers l’axe du bateau.

Bout : Mot employé pour remplacer « corde ».

Choquer une voile : relâcher l’écoute de voile et la voile s’ouvrira. Éloigner la voile de l’axe du bateau

Coinceur : Mâchoire permettant de coincer le bout, la drisse ou l’écoute en tension.

Drisse : cordage permettant de hisser la voile.

Ecoute : cordage permettant de border ou choquer la voile sur lequel est relié l’écoute. Elle permettra d’orienter la voile.

Empanner : changer de direction dos au vent

Être au vent : côté du bateau ou le vent arrive

Être sous le vent : côté opposé du bateau ou il y a du vent.

Gîter :  le bateau gîte lorsque le bateau est penché. Cela arrive essentiellement au près.

Lofer : Manœuvre à la barre servant à se rapprocher du vent

Piano : endroit où les bouts reviennent. Le piano est composé de taquet coinceur permettant de bloquer le bout en tension.

Prendre un ris : réduire la voilure

Taquet : Sur un ponton ou quai, c’est un dispositif permettant de bloquer un cordage.

Tribord : côté droit du navire

Tribord amure : Lorsque le vent arrive par tribord dans le bateau. Les voiles sont donc à bâbord

Virer de bord : changer de direction face au vent

Winch : équipement fixe placé au plus proche du cockpit permettant de démultiplier la traction de l’équipier sur la bordure de la voile.