> >Mouillage> Comment choisir son ancre et sa chaine ?

Comment choisir son ancre et sa chaine ?

Comment choisir son ancre et  sa chaine ?

Votre mouillage ne se résume pas à l’ancre. Lorsque vous aurez choisi votre ancre, il vous faudra compléter votre ligne de mouillage par différents accessoires tels que la chaîne, les éléments de jonctions avec l’ancre, le davier, des manilles et émerillon.

L’essentiel :

La ligne de mouillage comprend : l’ancre (vous référez à la fiche Bien Choisir spéciale ancres, le câblot), la chaîne et le système de jonction entre ces 2 éléments. Il existe différents types de chaîne et de cordage. Pour bien choisir vous devez tout d’abord vous référer à la taille de votre bateau et bien sûr à votre budget mais aussi prendre en compte le diamètre de chaine qu’accepte le barbotin de votre guindeau.

Taille du bateau

Diamètre de la chaine en mm

< 10 mètres

8

10 à 12 m

10

12 mètres et +

12

La règle pour une embarcation de 10 mètres est au minimum de 60 mètres de chaîne et un câblot de 50 mètres.
Pour les ancres légères un cordage plombé suffira.

Une chaîne marine est généralement en acier galvanisé ou zingué à chaud, mais surtout pas en inox (casse comme du verre sous traction lorsqu’elle a été tordue). Pour être utilisée avec un guindeau, elle doit être à maillons courts calibrés, adaptés pour passer par des roues dentées. L’étai (renfort placé au centre de chaque maille) sert à l’empêcher de se déformer sous l’effet de la traction. Il est soudé d’un côté mais laisse un peu de jeu de l’autre côté pour que la chaîne garde une certaine élasticité (mouillage de grosses unités).

 

Pensez à bien attacher le bout de votre cablot à votre bateau avec un cordage synthétique ou un nœud facilement largable.

Cet arrimage vous évitera de perdre votre ligne de mouillage en cas de manque d’attention. Le fait de pouvoir larguer votre ligne de mouillage peut vous être utile si votre ancre est coincée au fond de l’eau et que vous n’êtes pas en capacité de la remonter. Si le temps forcit et que vous ne parvenez pas à vous décrocher, cela peut devenir dangereux pour votre embarcation. Mieux vaut perdre une ligne de mouillage qu’un bateau !

Le câblot = bout ou cordage
La qualité et les performances d’un câblot dépendent du matériau dans lequel il est réalisé et de la manière dont il est fabriqué.

Les caractéristiques essentielles sont les suivantes :
- densité (flottabilité négative ou positive)
- résistance à la rupture
- allongement et élasticité
- résistance aux efforts cycliques et aux chocs
- résistance à l’abrasion et durabilité
Il est déconseillé de se servir de cordages en fibres naturelles ou en fibres synthétiques mélangées. Les premiers peuvent être attaqués par des organismes et pourrissent souvent dans l’eau, mais leur résistance à la chaleur est supérieure à celle des cordages en fibres synthétiques. Quant aux seconds, ils sont conçus pour des usages particuliers et réalisés à partir de matériaux dont les caractéristiques sont très diverses.

Equipement complémentaire :
Hormis l’ancre, la chaîne et le câblot, d’autres accessoires sont nécessaires dans la composition d’une ligne de mouillage.

La cosse permet de prévenir l’usure à l’endroit où la chaîne d’ancre est reliée au câblot d’ancre.

La manille à vis est indispensable pour relier l’ancre à la chaîne. Vous pouvez également utiliser une jonction chaîne ancre. La manille doit toujours être d’une taille supérieure au diamètre de la chaîne (ex manille de 12 pour chaîne de 10). L’émerillon permet d’éviter les torsions entre le câblot et la chaine.

Les marqueurs de chaîne vous permettront de connaître la longueur de chaîne déroulée. Ils sont compatibles avec le barbotin et ne gênent pas son fonctionnement. Pour protéger votre étrave des coups que peut donner votre ancre, nous vous conseillons de la protéger en fixant une protection d’étrave.
Le davier est idéal pour faciliter votre mouillage et éviter de frotter la coque. 

Dans la pratique, la hauteur de l’eau sous la coque est importante. En effet, il est recommandé d’avoir un rapport entre la longueur de la ligne de mouillage et la distance entre le pont du bateau et le fond, d’un minimum de 5 pour 1.Dans l’exemple ci-dessous, si la hauteur de l’eau y compris le franc bord au davier à l’avant du bateau est de 6 m, la longueur totale du mouillage devrait en respectant un rapport de 5 pour 1 être au minimum de 30 mètres (c’est-à-dire 5x6 mètres).

Avec un rapport de 10 pour 1, la force de retenue sera au maximum, tandis qu’au-dessous d’un rapport de 3 pour 1, une grande partie de la force de retenue sera perdue entraînant des problèmes pour accrocher l’ancre.

Les maillons de chaîne peuvent vous être utile à bord pour réparer un maillon défectueux ou rallonger une chaîne.