> >Annexes et moteurs> Comment entretenir son moteur de bateau

Comment entretenir son moteur de bateau


ENTRETIEN MOTEUR : LE MOTEUR, L’ÉLÉMENT MAJEUR DE VOTRE BATEAU


L’entretien du moteur est une action fréquente sur les bateaux. Avec les heures de navigation, les dépôts de sel, l’eau de mer en permanence, le soleil,…votre moteur a besoin d’être bichonné. Pour cela nous vous proposons une liste de conseils d’entretien à effectuer après chaque sortie et également comment procéder à l’hivernage de votre moteur à la fin de la saison.

 

L'essentiel:

 

Le moteur est la partie de votre embarcation la plus sensible. Si celui-ci tombe en panne en pleine mer vous pouvez vite vous retrouver dans une situation délicate voire même dangereuse. Un moteur mal entretenu peut fonctionner anormalement: surconsommation, fuites, mauvaises odeurs, mauvais démarrage… Jusqu'au jour où il ne fonctionnera plus du tout. 

Pour éviter de le dégrader ou de le serrer, un entretien régulier est conseillé tout au long de la saison et lors de l’hivernage.

Pour être sûr d’avoir un moteur en fonctionnement normal ,il est préférable de le faire réviser avant chaque saison. Pour les bricoleurs consciencieux, il est possible d’effectuer l’entretien soi-même. Dans tous les cas, dans le cas d'un hirs-bors stocké à sec, après chaque sortie, un entretien de base est fortement conseillé : rincer votre moteur et faire fonctionner votre moteur à l’eau douce afin déliminer le sel.

 

Après chaque sortie, pour les moteurs hors-bords :

 

  • Rincer votre moteur de manière globale (sans enlever le capot moteur).
  • Ensuite à l’aide d’un kit rinçage ou en immergeant l’embase dans de l’eau douce faites tourner votre moteur.
  • Démarrez le moteur et laissez-le tourner au minimum ¼ d’heure pour évacuer le sel. Veillez à ce que votre moteur n’ait pas de vitesse enclenchée pour empêcher l’hélice de tourner par mesure de sécurité. Surveillez que votre moteur soit bien alimenté en eau pendant ce processus afin d'éviter toute surchauffe.
  • Pendant que le circuit du moteur se nettoie, veillez au bon fonctionnement de la pompe à eau en vérifiant si l’eau circule bien. L’eau doit couler en abondance et régulièrement et doit être froide ou tiède mais pas plus. Si l’eau est chaude et que le débit est insuffisant coupez votre moteur pour éviter de l’endommager.
  • Pendant que le moteur tourne débranchez l’arrivée d’essence et laissez tourner le moteur pour brûler toute l’essence restant dans le carburateur. Le moteur s’éteindra de lui-même une fois l’essence du carburateur consommée. Ceci permet de ne pas avoir de dépôts ou pellicules gênant le démarrage lors de la prochaine sortie (ne jamais accélérer durant cette phase sous peine d’abimer les joints).
  • Moteur arrêté, coupez le contact.
  • Enlevez le capot du moteur et vérifiez qu’il n’y a pas de fuite d’eau ou de carburant.
  • Vérifiez le niveau d’huile si votre moteur est autolub. Ensuite à l’aide d’un chiffon essuyez votre moteur et lubrifiez-le (le WD 40 est recommandé) en insistant sur les parties électriques et mobiles.

 

Après chaque sortie pour les moteurs in-bord et dans le cas d'un stockage à sec :

Le principe est dans sa globalité le même que pour le moteur hors-bord : faites tourner votre moteur à l’eau douce, graissez les pièces mobiles, assurez-vous de l’état des composants moteur : la courroie, l’étanchéité des circuits, les éventuelles fuites, le niveau des liquides.

 

L’hivernage pour les moteurs hors bords :

  • Consultez le guide d’entretien fournit par votre fabricant afin de vérifier si certaines indications spécifiques sont mentionnées.
  • Effectuez tout d’abord l’entretien « après chaque sortie, pour les moteurs hors-bords» en laissant tourner le moteur plus longtemps.
  • Vérifiez les bougies. Mettre une goutte d’huile dans chaque cylindre puis actionner le démarrage sans démarrer. L’huile protège les cylindres durant l’hiver. Une fumée blanche sera normale à la remise en route durant le premier ¼ d’heure.
  • Démontez le filtre à essence ou séparateur d’eau et vérifiez son état. En cas de doute changez-le.
  • Changez la turbine de pompe à eau et vidangez l’embase. La turbine de pompe à eau est un élément important à changer chaque année ou toutes les 200 heures. Son principe est de brasser l’eau de mer aspirée juste au-dessus du niveau de l’hélice pour ensuite la faire monter dans l’arbre moteur jusqu’à la tête motrice. Ainsi le moteur se refroidit constamment à l’aide de l’eau. Si les ailettes en caoutchouc de la turbine sont abimées ou rongées le processus de refroidissement est compromis et le moteur peut surchauffer provoquant de graves dégâts mécaniques.


Pour vérifier votre moteur hors-bord suivre les étapes suivantes :

 

Etape 1 : Sur l’embase.

Munissez-vous de clés plates et à pipes. Sur certains modèles, il s’agira de dévisser la tige de commande inverseur, sur d’autres c’est une tige en cannelure. Ensuite démontez les autres boulons d’embase.

Etape 2 : Vidangez l’huile d’embase.

Pour cela munissez-vous d’un bac afin de récupérer l’huile usagée. Dévissez la vis de vidange du bas puis celle du haut.

Etape 3 : Démontez le corps de la pompe.

Pour cela enlevez les boulons de la pompe, puis sortez le corps de pompe avec la turbine.

Etape 4 : Vérifiez l’état de la turbine et le corps de pompe.

Voir si la turbine est rongée ou si elle présente des signes de craquelures .Si vous avez un doute, remplacez la turbine. Pour le corps de pompe vérifiez qu’il ne soit pas abîmé, dans ce cas nettoyez le soigneusement.

Etape 5 : Remontez le tout

1/ Graissez le corps de pompe et installez la turbine puis le corps de pompe sur l’arbre moteur de l’embase. Pour cela tenez l’arbre moteur et faite le tourner dans le sens des aiguilles d’une montre pour que la turbine et le corps de pompe s’encastrent comme il faut.

2/ A l’aide d’un pinceau, graissez avec de la graisse marine la partie haute de l’arbre moteur et la tige d’inverseur.

3/ Faite le plein d’huile de l’embase en remplissant l’embase d’huile appropriée par la vis du bas avec d'une seringue de vidange et en laissant ouverte la vis du haut jusqu’à ce que l’huile déborde par le haut. Ensuite refermez la vis du haut et celle du bas.

 

 

Etape 6 : Vérification du fonctionnement.

Une fois la turbine changée et le moteur remonté complétement essayez-le à l’aide d’un kit de rinçage ou en immergeant le moteur dans l’eau douce pour voir si tout fonctionne normalement : en surveillant la sortie d’eau.

1/ Vérifiez l’état de l’anode. La brosser, si besoin, changez- la.

2/ Démontez l’hélice en la bloquant avec une cale, vérifiez son état et nettoyez son arbre pour y mettre de la nouvelle graisse marine. Ensuite vous pouvez remonter l’hélice.

3/ Vérifez l’état du calorstat ou thermostat. Il permet de réguler la température de votre moteur. Une fois enlevé, vérifiez son fonctionnement. Pour cela mettez le dans une casserole d’eau chaude, le thermostat s’ouvre une fois arrivé à bonne température. Après ouverture prenez-le à l’aide d’une pince pour na pas vous brûler et mettez-le sous l’eau froide, il doit se refermer.

 

L’hivernage pour les moteurs in-board :

  • Consultez le guide d’entretien fournit par votre fabricant afin de vérifier si certaines indications spécifiques sont mentionnées.
  • Faites tourner votre moteur à l’eau douce et au ralenti :

-Soit en débranchant le tuyau d’arrivée d’eau de mer à la vanne ou à la sortie du filtre (si vous êtes à flots fermez la vanne). Mettez votre tuyau d’arrivée d’eau de mer dans un grand sceau et alimentez ce récipient par un second tuyau d’arrosage.

-Soit à l’aide d’un kit de rinçage au niveau de l’embase. Faire tourner le moteur pendant au moins 20/30 minutes pour enlever tous résidus dans les conduits. Profitez-en pour contrôler l’étanchéité des circuits d’alimentation, de refroidissement et ceux de lubrification.

  • Ensuite Injectez un antigel dans le moteur. Pour cela enlevez le sceau et plongez le tuyau d’arrivée d’eau de mer dans le bidon d’antigel afin que l’antigel pénètre dans l’ensemble des circuits (stoppez votre moteur avant la fin du bidon). Au printemps vous devrez rincer à nouveau votre moteur à l’eau douce afin d’évacuer l’essentiel du produit antigel par l’échappement.
  • Purgez le circuit d’eau du moteur en vidangeant le bloc, les coudes, les collecteurs et les échangeurs.
  • Vidangez l’huile du moteur, mettez une huile nouvelle adaptée et changez le filtre à huile.
  • Changez la turbine, les bougies ainsi que les vis platinées dans le cas d'un allumeur mécanique.
  • Contrôlez et changez si nécessaire le liquide de transmission ainsi que la tension des courroies et leur usure.
  • Rincez le moteur, essuyez-le avec un chiffon puis protégez le moteur avec du WD 40 sur les parties mobiles (sortie de câbles).
  • Contrôlez l’hélice et graissez l’arbre d’hélice. N’oubliez pas de graisser les cardans.
  • Avant la remise en marche en début de saison contrôlez vos durites, raccords d’essences, et l’état de vos vis et boulons.

 

L'Equipement complémentaire :

- Les bougies d’allumage.

- Les additifs essence ou gazole permettent d’entretenir le circuit du carburant, les éléments périphériques et d’améliorer l’économie de carburant.

- Le conservateur d’essence pour prévenir l’oxydation de votre essence. Idéal avant l’hivernage.

 

Faire le plein de carburant dans la nourrice ou le réservoir permettra d’éviter les phénomènes de condensation.